ENVIRONNEMENT

La biodiversité est une richesse que nous nous devons de protéger.

Le cachiman.

Annona reticulata appartenant à la famille des Annonaceae est originaire de la région des Caraïbes. On le retrouve également en Amérique centrale et Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Plusieurs espèces sont cultivées pour leurs fruits comestibles appartenant à la famille des pommes à la crème. Bien qu’il existe environ 119 espèces, le cachiman aussi appelé Coeur de boeuf, fait partie des fruits qui disparaissent des jardins et vergers de Martinique.

Pour le trouver, recherchez un arbre de 10 mètres. Les feuilles longues et étroites ont la particularité de dégager une mauvaise odeur. Les fleurs par contre sont parfumées en grappes tombantes jamais complètement ouvertes. Les fruits de leur côté,  mesurent environ 8 à 16 cm de diamètre parfois en forme de cœur. La peau est mince, de jaunâtre à brune à maturité. La chair présente une couche épaisse d’un blanc crème. Bien acclimaté à son environnement, il peut produire de nombreux fruits. Avec beaucoup de soin, il peut produire 34 à 45 kg de fruits par an.

Toutes les parties du cachiman sont utilisées en médecine naturelle sous les tropiques. Il est considéré comme une bonne source d’antioxydants naturels utiles afin de neutraliser diverses maux.

le cachiman

Les racines de la plante sont utilisées pour lutter contre la fièvre.

En décoction, l’écorce ou le fruit (non mûr) séché sont utilisés dans le traitement de la diarrhée, l’épilepsie.

Les fruits ont la propriété de combattre les vers ronds ou plats.

La décoction des feuilles est utilisée pour soulager le paludisme et la syphilis.

Le thé serait bon pour soulager les coliques.

Les feuilles écrasées ou la pâte préparée à partir de la chair sont utilisées comme cataplasme pour les abcès et sont également utilisées pour les ulcères.


Certains composés ayant été isolés, il a été rapporté scientifiquement cette fois que différentes parties de la plante possédaient bien une bonne activité pharmacologique. Les études réalisées sur la graine et l’extrait de racine ont également montré que les mêmes composés provoquent la mort cellulaire dans diverses lignées cellulaires cancéreuses.

En somme, on retiendra qu’il peut s’avérer utile pour lutter contre l’inflammation dans la cicatrisation des plaies, l’anxiété, le stress, la mutation de gène et les spasmes. D’où  sa capacité d’action comme décontractant musculaire. On rappelle toutefois que toute utilisation à des fins médicales nécessite le conseil de personnes qui s’y connaissent. La nature fournit des remèdes mais mal utilisés ils peuvent avoir un effet contraire à ce que l’on veut obtenir initialement, donc prudence. Profitons de ces supers aliments.

Source : https://portail.acoeurdart.fr/wp-content/uploads/2018/09/cachiman-2.jpg