Le fromager : l’arbre majestueux plein de mystère

La biodiversité est une richesse que nous nous devons de protéger.

Cette espèce d’arbre de la famille Ceiba pentandra est impressionnante par sa taille, 40m à 60m,  par sa ramure s’ouvrant au vent ainsi que par des épines présentes sur le tronc.

Arbre fromager

Le fromager est originaire d’Amérique du sud mais on le retrouve aux Antilles, dans certains pays d’Afrique de l’ouest entre autre. Vraiment,  à tant de majesté et d’immensité, on ne peut rester indifférent.

Notons que dans de nombreux écrits d’ici et d’ailleurs, la croyance collective lui attribue une position particulière. Pour les Mayas, il représentait l’arbre de vie mais pour un bon nombre d’Antillais, il est au contraire l’arbre de la mort. Toutefois, dans un cas comme dans l‘autre, il entretient une relation singulière avec le surnaturel.

Au-delà de cette réputation sulfureuse, cet arbre est une mine d’or des feuilles aux racines.  Il offre des usages variés selon les besoins. En mode utilitaire, il permet la création d’objets variés du fait de sa nature.

De plus, il produit le kapok, une fibre végétale imperméable, isolante, imputrescible mais très inflammable, servant au rembourrage de la literie ou des gilets de sauvetage. Ce denier, le moment venu se retrouve à flotter au gré des alizées tel un flocon de neige (en plus allergène).  On le retrouve également dans le domaine alimentaire et médicinal. Un arbre regroupant à lui seul autant de qualités doit bien être divin. C’est peut être pour cette raison qu’on ne peut l’approcher sans autorisation.